Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 21:21

L'autre manière de mesurer les succès

Au-delà du simple nombre de spectateurs, il est intéressant de mettre en valeur la réussite de films qui, s'ils ont obtenu des résultats plus modestes au box-office, ont rencontré un succès public significatif. Ce succès se traduit par une durée d'exploitation plus longue grâce à une fréquentation stable au fil des semaines.

Un indicateur s'avère particulièrement intéressant à regarder pour mesurer ce succès. L'indice de succès - ainsi qualifié par le Doc Statistic qui l'analysait, en privé, il y a quelques années - est le rapport entre le nombre d'entrées final d'un film et le nombre d'entrées lors de sa première semaine d'exploitation. Il permet donc de déterminer si un film, quelle que soit l'intensité de son démarrage, s'est vite effondré - signe d'un mauvais bouche-à-oreille ou d'un blockbuster qui a vite épuisé son potentiel - ou s'il a connu une carrière à succès sur la durée.

Cet indice a été ici uniquement calculé pour les films de 2009 ayant attiré plus de 100 000 spectateurs, soit 223 films. La moyenne s'établit à 2,7, ce qui signifie que les films multiplient leurs entrées de la première semaine par moins de 3, autrement dit qu'ils réalisent plus du tiers de leurs entrées en première semaine. On peut dès lors considérer qu' un indice supérieur à 4 sera synonyme de succès alors qu' un indice inférieur à 2 mettra en évidence l'échec du film.


D'un extrême à l'autre : La Panthère Rose 2 et Slumdog Millionaireles indices de succès 2009

Ce coefficient varie d'un facteur de 1 à 10 puisqu'il est de 1,24 pour La Panthère Rose 2 (autrement dit 80 % des recettes de ce film se sont faites la première semaine, difficile de faire plus ramassé !) à 12,92 pour Slumdog millionaire, un score rarement atteint dans l'histoire du cinéma.

Parmi les plus gros indices on trouve des films qui, à l'exception du Petit Nicolas, n'étaient pas très attendus et ont créé la surprise en marchant sur la durée grâce à un bon bouche-à-oreille. C'est souvent le cas de comédies, comme l'ont prouvé cet été Neuilly sa mère ! et Very bad trip. On trouve aussi parmi ces succès des films pour enfants qui restent longtemps à l'affiche grâce aux vacances scolaires (La véritable histoire du Chat Botté, Mission-G, Volt, star malgré lui).

Du côté des pires indices, on trouve également… des comédies ! Ce genre est en effet le plus aléatoire en terme de succès : "ça passe ou ça casse" en quelque sorte. La casse cette année a eu lieu entre autres pour Le missionnaire, Rose & noir, Cinéman, King Guillaume, Bambou ou La guerre des miss.

Le cas des suites

Les suites ou autres films attendus par un certain nombre de fans sont également fréquents en bas de classement : ils démarrent fort puis s'effondrent très vite si la qualité n'est pas là pour attirer un public plus large. Coco représente bien cette catégorie, dans laquelle on trouve aussi Ong-bak 2, Le séminaire, Underworld 3, Vendredi 13 et bien sûr La Panthère Rose 2.

A ce sujet il est intéressant de comparer les deux premiers épisodes de Twilight, sortis en 2009. Le premier est sorti en début d'année de façon mesurée (455 copies), seulement attendu par les fans de la saga littéraire, qui n'avait pas connu le même succès en France que dans les pays anglo-saxons. La première semaine fut pourtant excellente (756 000 entrées) et le succès ne se démentit pas avec un bon indice de succès de 3,67. Il s'est ensuite trouvé de nouveaux adeptes grâce aux DVD… et aux téléchargements illégaux. Ainsi, quand le deuxième épisode est sorti en novembre, il était devenu un phénomène de société attendu par un grand nombre de fans impatients de le découvrir dès les premiers jours. Avec 300 copies supplémentaires, il attira 2,3 millions de spectateurs en première semaine, soit presque autant que le premier épisode sur toute sa carrière ! Mais une fois les fans rassasiés, il ne restait plus que quelques amateurs moins pressés pour aller le voir, et son indice s'arrêta donc à 1,81, le troisième indice le plus bas de l'année pour un film millionnaire. Le troisième épisode en juin fera-t-il encore pire ?

A noter que certains indices peuvent légèrement évoluer pour les films encore en exploitation. Avatar en particulier devrait à terme dépasser l'indice 5 et peut-être même faire mieux que Neuilly sa mère ! au finish. Slumdog millionaire reste évidemment inatteignable.

Partager cet article

Repost 0
Published by Doc Statistic - dans L'oeil de Ciné Kino
commenter cet article

commentaires

Le Blog De Doc Statistic

  • : Le blog de Doc Statistic
  • Le blog de Doc Statistic
  • : Faire rimer amour du cinéma et goût du chiffre !
  • Contact

Critiques-analyses de films

Recherche

Archives