Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2009 2 22 /12 /décembre /2009 18:32
On ne sait si les Mayas l'avaient prévu dans leur calendrier, mais si les chiffres du box-office ont été explosifs en France en novembre 2009, c'est en partie grâce à eux. Enfin, à Roland Emmerich, qui prétextant leurs prédictions de fin du monde, s'est régalé avec 2012 à ravager la planète... et les esprits, qui se sont rendus en masse dans les salles pour se rincer l'oeil. Près de 4 millions de ses tickets ont été vendus en 3 semaines d'exploitation (dont 2,2 les seuls 7 premiers jours).

Le box-office a également été vampirisé (ha, ha) en novembre par le deuxième chapitre de Twilight. Fort du succès de sa première partie en début d'année, il a rempli les salles, et fait mieux en deux semaines (3,3 millions d'entrées au 1er décembre) que son devancier sur toute sa carrière (2,8 miilions d'entrées environ). Il faut dire que le juteux premier chapitre avait incité à multiplier les copies et envahir les écrans (455 copies en circulation pour la sortie du film inaugural début janvier, 755 pour celle de la suite, le 18 novembre).

Un autre mastodonte de l'année, Le petit Nicolas, a contribué à l'épidémie de sorties ciné qui a sévi dans l'Hexagone en novembre. Pas loin d'un million de paires d'yeux ont encore succombé le mois dernier au virus de l'adaptation de la bande dessinée de Sempé et Gosciny, ce qui porte le nombre de "victimes" à 5,3 millions en 2 mois. Seuls L'âge de glace 3 et Harry Potter ont été plus contagieux cette année.

Il a fallu compter également avec les 700 000 fans éplorés de Michael Jackson (This is it). L'évènement, forcément imprévisible, a probablement coûté quelques entrées à Micmacs à tire-larigot, sorti en même temps. Les 600 000 spectateurs en novembre du film de Jeunet sont venus s'ajouter aux 600 000 de la première heure fin octobre, ce qui fait peu pour ce qui s'annonçait pourtant comme pouvant casser la baraque (Dany Boon...).  Autre victime collatérale française de cet encombrement de planning, Lucky Luke. Malgré un héros de BD populaire et Jean Dujardin au casting, le film a disparu des écrans plus vite que son ombre (tout au moins pour une sortie aussi massive : presque 700 copies fin octobre...).

Il était pourtant possible de tirer son épingle du jeu. C'est ce qu'a démontré Le concert, qui a su se frayer un chemin parmi tous ces géants, et attirer 1,1 million de spectateurs.

 Catastrophisme clinquant et fantastique fleur bleue au sommet


Partager cet article

Repost 0
Published by Doc Statistic - dans Stats nationales
commenter cet article

commentaires

Le Blog De Doc Statistic

  • : Le blog de Doc Statistic
  • Le blog de Doc Statistic
  • : Faire rimer amour du cinéma et goût du chiffre !
  • Contact

Critiques-analyses de films

Recherche

Archives