Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 septembre 2010 1 27 /09 /septembre /2010 22:54

Le discours revient souvent dans les bouches pour commenter les résultats de fréquentation des cinémas (surtout quand ils ne sont pas très bons) : "le beau temps a fait fuir les spectateurs des salles obscures", "la plage plutôt qu'une toile", etc.
Cela dépasse rarement le niveau du bon sens intuitif, et reste du domaine de l'affirmation, sans apport de véritables preuves.

L'étude récente que viennent de mener Climpact et Médiamétrie tente d'y remédier et vient cultiver ce territoire encore vierge.

Tout en reconnaissant qu'il ne s'agissait pas d'un critère essentiel de choix pour le spectateur potentiel de cinéma, l'étude tend à montrer que la météo a un certain impact sur la fréquentation des cinémas.

L'ensoleillement, la pluie et la température produisent des effets variables d'une région à l'autre.

L'étude évoque également l'influence du beau temps pour expliquer les mauvais résultats de fréquentation du mois de juin dernier. Elle chiffre la perte d'audience à 1,3 million d'entrées. Voilà qui a le mérite d'enrichir l'argumentaire développé ici même, dans un précédent article !

Repost 0
Published by Doc Statistic - dans Stats locales
commenter cet article
26 septembre 2010 7 26 /09 /septembre /2010 19:09

D'après le communiqué du CNC, 17 millions et demi de places de cinéma ont été vendues au mois d'août 2010.
Il s'agit d'un score jamais atteint depuis au moins 30 ans (les données mensuelles mises en ligne par le CNC ne remontent pas plus loin), avec plus d'un million d'entrées supplémentaires par rapport au précédent record qui datait de 2007.
Comme en 2007, le mois d'août devrait peser dans la balance à la fin de l'année, alors qu'il s'agit d'ordinaire d'un mois creux (ne représentant bon an mal an que 7 à 8 % des entrées annuelles).

frequentation cine 08-aout

Cette forte fréquentation estivale a bénéficié quasi-exclusivement au cinéma américain. En dehors du dessin animé belge Le voyage extraordinaire de Samy, le top 10 des entrées aoûtiennes est entièrement trusté par des films d'Outre-Atlantique, et en première place par Inception (qui on le sait maintenant fera mieux que les 4,5 millions d'entrées de Shrek4 et d'Alice au Pays des Merveilles).
Les films français sont très loins, et son premier représentant, L'Italien, n'apparaît qu'en 14è position. Alors même qu'il est sorti à la mi-juillet : c'est dire le manque d'ambition française à contrecarrer la domination estivale de l'Oncle Sam...

box-office top30 2010-08

- Fort des meilleurs mois de janvier et d'août de la décennie ;
- bénéficiant d'une fréquentation le plus souvent au-dessus de la moyenne ;
- et à peine entaché par un triste mois de juin,
2010 s'achemine maintenant tout droit vers un résultat final supérieur à 200 millions d'entrées, comme en 2009. Avec 9 millions de spectateurs d'avance aux deux tiers de l'année, le pari ne paraît pas très risqué.

entrees mensuelles cumulees 2010-08 nombre d'entrees cinema par jour 2010-08

Repost 0
Published by Doc Statistic - dans Stats nationales
commenter cet article
25 septembre 2010 6 25 /09 /septembre /2010 20:11

Après un premier trimestre exceptionnel, le deuxième trimestre a débuté sur un rythme toujours soutenu avec environ 4 millions d'entrées hebdomadaires. Mais les bonnes choses ont une fin, et c'est en général au mois de mai vers le Festival de Cannes que le box-office connaît un creux chaque année. Cette année la chute est impressionnante, avec des semaines bloquées entre 2 et 2,5 millions d'entrées.

CK-hebdoTrimestre2-2010 graphique

Le faible nombre de films (et notamment de films porteurs) et leur faible exposition (un millier de copies chaque semaines contre 1 500 en début de trimestre) expliquent en grande partie ces piètres résultats (lire National : moins de 11 millions d'entrées en juin ).

Dans ce contexte, les films se sont succédé en tête des classements sans jamais réaliser de performances extraordinaires, passant rarement le million de spectateurs. Le comble est atteint avec Kiss & kill qui se classe en tête des entrées de la dernière semaine de juin avec moins de 300 000 entrées !

 
CK-hebdoTrimestre2-2010 
Repost 0
Published by Doc Statistic - dans L'oeil de Ciné Kino
commenter cet article
5 septembre 2010 7 05 /09 /septembre /2010 19:12

(Ciné-Kino nous livre une batterie de chiffres et quelques analyses du box-office du deuxième trimestre 2010. Premier article d'une série à suivre)

Le deuxième trimestre 2010 ?

Un trimestre mitigé, bien parti avant de s'essouffler fin mai (cf. National : la pire semaine de l'année est-elle un signe ?  et National : moins de 11 millions d'entrées en juin ) ;

Un trimestre globalement assez terne dans ses sorties, sans autre locomotive que le quatrième épisode de Shrek sorti le dernier jour du trimestre ;

Un trimestre enfin plutôt décevant pour de nombreux films, notamment les suites qui ont rarement fait recette (même si elles occupent les trois premières places du podium !).

Pour commencer cette revue du trimestre, un tableau de bord très synthétique : 

Films

Nombre de films sortis : 137

Moyenne hebdomadaire : 10,5 films

Avril (4 semaines) : 47 films

Mai (4 semaines) : 42 films

Juin (5 semaines) : 48 films

Copies

Nombre total de copies : 16 466

Moyenne hebdomadaire : 1 267 copies

Moyenne : 120 copies par film

Médiane : 39 copies par film

Top 10 = 6 474 copies, soit 39,3 % des copies

Plus grosse distribution : Shrek 4, il était une fin (842 copies)

Entrées

Nombre final estimé d'entrées pour ces films : 38 530 000

Moyenne : 281 000 entrées par film

Médiane : 31 330 entrées par film

Top 10 = 22,4 millions d'entrées, soit 58,1 % des entrées

Plus gros score : Shrek 4, il était une fin (4,2 millions d'entrées)

Indices de succès

Moyenne des rapports entre les entrées finales et les entrées du premier jour (sur 84 films) 19,3

Médiane : 15

Moyenne des rapports entre les entrées finales et les entrées de la première semaine : 2,2

Médiane : 2,09

Entrées par copie

Moyenne des rapports entre les entrées de la première semaine et le nombre de copies : 599 entrées par copie

Médiane : 483

Moyenne des rapports entre les entrées finales et le nombre de copies : 1 394 entrées par copie
Médiane : 1 000

à suivre...

Repost 0
Published by Doc Statistic - dans L'oeil de Ciné Kino
commenter cet article
18 août 2010 3 18 /08 /août /2010 18:35

Juillet 2010 a confirmé la très bonne tenue désormais de l'été en termes de fréquentation ( voir National : plus de 18 millions d'entrées en juillet  ). Mais quels films en ont profité (à moins qu'ils n'en aient été les locomotives !) ?

Le mois a débuté en fanfare : le 6 juillet à la fermeture des guichets, Shrek 4 obtenait la meilleure première semaine d'exploitation de l'année, avec plus de 1,7 millions de spectateurs en sept jours. Il détrônait ainsi Alice au pays de merveilles (version Burton), qui détenait ce titre depuis la fin du mois de mars (avec 1,6 millions d'entrées).
Triomphe de courte durée, puisque dès la semaine suivante, Twilight 3 enfonçait la concurrence (2 millions de spectateurs la première semaine) !
Le 14 juillet, c'est au tour de Toy story 3 d'envahir les écrans, pour un résultat plus décevant par rapport à ses deux prédécesseurs (moins d'1,3 millions d'entrées)... mais le situant tout de même alors dans le top 5 de l'année !
C'est Inception qui l'en évacuera dès la semaine suivante, avec 1,3 millions de spectateurs en sept jours.

Au final, sur les six films ayant fait le plus d'entrées cette année lors de leur première semaine d'exploitation, seuls deux (Alice au pays des merveilles et Camping 2) ne sont pas sortis en juillet !
Sur les 5 semaines couvrant le mois de juillet, les quatre films en question ont monopolisé l'attention des amateurs de cinéma puisqu'ils représentent environ 60 % des tickets vendus !

Malgré une combinaison de salles sensiblement équivalente à celle de Inception, et en dépit de la présence au casting de Tom Cruise et de Cameron Diaz, Night and day a fait pâle figure en comparaison pour clore le mois...

Cela ne modifie en rien le constat : le cinéma américain n'hésite pas à sortir la très grosse artillerie en juillet, sur un champ que le cinéma français laisse presque totalement libre. Tout juste celui-ci a-t-il dégainé son (omniprésent) Kad Merad. Mais pour faire de la figuration : L'Italien (de son comparse Olivier Baroux) a été lancé sur moins de 500 copies, une exposition loin des standards des sorties majeures (600 à 900 copies). Les français les plus exposés auront été des films sortis 15 jours-un mois avant juillet : Fatal (de Michael Youn) et La tête en friche (de Becker). Grâce à ses succès au festival de Cannes, Tournée (de Amalric) est parvenu à exister dans ce contexte, en attirant 430 000 spectateurs en 5 semaines.

Les autres cinémas étrangers se sont eux aussi tenus à l'écart. Tamara Drewe (de Stephen Frears) a correctement représenté le cinéma britannique, tandis que la scandinave suite de Millénium n'a pas déplacé les foules (la faute à une pré-diffusion sur Canal Plus ?) malgré ses succès de librairie...

box-office top30 2010-07

Repost 0
Published by Doc Statistic - dans Stats nationales
commenter cet article
14 août 2010 6 14 /08 /août /2010 18:29

Après un coup de mou en juin ( National : moins de 11 millions d'entrées en juin  ) , le box-office s'est repris de plus belle en juillet !

D'après le CNC, 18,35 millions de tickets ont été validés aux caisses de cinéma le mois dernier.

Malgré 2 millions et demi de spectateurs en moins qu'en 2009, juillet 2010 n'en reste pas moins un excellent cru. Car il s'agit encore d'un score supérieur de 2 millions d'entrées à celui observé en 2004, une référence pourtant, puisque c'est alors que c'était amorcé le changement de statut du mois de juillet dans le paysage de la fréquentation cinématographique.

frequentation cine 07-juillet

Jusqu'à cette date, il s'agissait d'une période particulièrement creuse. Juillet pesait, bon an mal an, environ 6 % de la fréquentation annuelle, alors que ses 31 jours l'autorisaient à prétendre atteindre une part de 8,5 % (celle que représentent 31 jours sur les 365 de l'année, sous l'hypothèse que les entrées annuelles totales se répartissent uniformément, à égalité, sur chaque jour de l'année).
C'est à partir de 2004 que juillet cesse d'être quantité négligeable au box-office annuel. Pour la première fois (depuis 1980 tout au moins - les données mensuelles mises en ligne par le CNC ne remontent pas plus loin) , la barre des 8,5 % était à portée. Loin d'être un phénomène isolé, cette performance sera répétée l'année suivante, puis améliorée en 2007. Les reculs de 2006 et 2008 deviennent dès lors anecdotiques ; les scores de 2010, et plus encore de 2009, montrent que juillet est même désormais devenu une période lucrative pour le cinéma, pesant 9 à 10 % du potentiel annuel de spectateurs.

nombre d'entrees cinema par jour 2010-07

Juillet 2010 reste donc dans la foulée exceptionnelle du premier semestre. Depuis le début de l'année, hormis un mois de juin à marée basse, la fréquentation a toujours oscillé entre le bon et le très bon, poussant même à l'excellent en janvier (grâce à Avatar).
C'est donc logiquement que 2010 présente des temps de passage inédits depuis au moins 30 ans. C'est avec près de 5 millions d'entrées d'avance sur 2004 que 2010 aborde les cinq derniers mois. Et surtout, six et demi sur 2009, qui, on le rappelle, a dépassé en fin d'année pour la première fois depuis 1982 la barre des 200 millions de spectateurs.
Chaque mois qui passe renforce désormais la probabilité qu'un tel score soit de nouveau atteint.

entrees mensuelles cumulees 2010-07

Repost 0
Published by Doc Statistic - dans Stats nationales
commenter cet article
4 août 2010 3 04 /08 /août /2010 22:48

Un an, 52 semaines... et 52 articles !

Merci aux 462 internautes qui m'ont rendu visite 1309 fois et ont lu 6879 de mes pages !

J'espère qu'ils me resteront fidèles, et seront rejoints par d'autres, plus nombreux encore !

Repost 0
Published by Doc Statistic
commenter cet article
26 juillet 2010 1 26 /07 /juillet /2010 22:05

Les cérémonies des César (27 février) et des Oscars (7 mars) sont les plus attendues et les plus médiatisées en France. Régulièrement, et c'est encore le cas cette année, un film monopolise les principales récompenses et ne laisse que les prix techniques ou secondaires à la concurrence. Un prophète et Démineurs ont ainsi raflé respectivement neuf César et six Oscars, parmi les plus prestigieux. Quelles conséquences ces cérémonies ont-elles eu sur le succès de ces films au box-office ?


Un prophète
est l'un des grands succès français, critique et public, de l'année dernière. Sorti le 26 août 2009, il totalisait 1 228 182 entrées au 30 décembre et attirait toujours quelques centaines de spectateurs chaque semaine sur Paris, bien qu'il soit sorti en DVD. Il avait même réuni près de 30 000 spectateurs supplémentaires lors des ressorties de janvier (Festival Télérama et autres Incontournables UGC), avant de poursuivre tranquillement sa carrière.

Pour ses six mois d'exploitation, il reçut en guise de cadeau d'anniversaire pas moins de neuf César sur treize nominations. Ressorti pour l'occasion sur 150 écrans le 3 mars, il engrangea 39 069 spectateurs supplémentaires en une semaine. Un chiffre élevé puisqu'il lui permit de réintégrer le top 20 hebdomadaire, mais à relativiser étant donné la déjà brillante carrière du film. D'autant plus que l'effet fut de courte durée, le film reprenant rapidement son rythme habituel de quelques centaines d'entrées hebdomadaires. Au final, on peut estimer que les César ont permis à Un prophète d'engranger environ 50 000 entrées supplémentaires, soit un apport d'à peine 4 % par rapport au score qu'il aurait réalisé au final sans cette cérémonie.


On peut comparer ces résultats à ceux obtenus par Séraphine qui, après avoir été récompensé sept fois aux César 2009 alors qu'il arrivait en fin d'exploitation avec près de 600 000 entrées, avait connu une véritable seconde carrière en retrouvant pendant deux mois des scores dignes de ses premières semaines d'octobre 2008. Là, on peut estimer l'apport des César à 200 000 spectateurs, soit un gain de l'ordre d'un tiers par rapport aux 620 000 entrées que le film aurait atteint sans la cérémonie. L'effet César fût donc autrement plus significatif en 2009 qu'en 2010. Sans doute Séraphine, vu seulement par un public cinéphile, avait-il besoin de ce coup de pouce pour toucher un public plus large, alors qu' Un prophète avait déjà réuni l'essentiel de son public et, interdit aux moins de 12 ans, n'avait plus de réservoir de spectateurs potentiels.


De son côté, Démineurs, sorti le 23 septembre 2009, avait connu un succès plus modeste en attirant au final 200 340 spectateurs après deux mois d'exploitation. Le sursaut post-Oscars n'en fût que plus marquant. Trois jours après avoir créé la surprise en battant Avatar aux Oscars, le film, déjà disponible en DVD, ressortait en salles - sur moins de 10 copies -, ce qui lui permit d'engranger 13 715 entrées supplémentaires en restant cinq semaines à l'affiche. Un chiffre relativement modeste, mais qui représente tout de même 6,8 % de gain par rapport à son box-office cumulé lors de sa première exploitation.

Une ressortie pas inutile donc, mais loin des espoirs que l'on pouvait placer dans l'effet Oscars. Là encore en effet, on peut revenir en 2009 et comparer avec Slumdog millionaire, précédent gagnant des Oscars (8 récompenses). La situation était certes différente puisque le film n'était à l'affiche que depuis six semaines, mais l'effet des Oscars avait été flagrant puisqu'il avait permis au film de réaliser en septième semaine son plus gros score, avec 100 000 entrées de plus qu'en première semaine, du jamais vu ! Il est difficile d'estimer précisément l'apport total de la victoire aux Oscars pour ce film, mais, sachant qu'il totalisait 1 200 000 spectateurs avant la cérémonie, on peut supposer qu'il n'aurait pas dépassé 1 800 000 spectateurs en fin de carrière. Or il en a finalement cumulé 2 681 115, soit un gain de l'ordre de 50 %.


Là encore, 2009 a donc été largement plus profitable au lauréat des Oscars que 2010. Le genre de ces films explique certainement en partie cette différence, le film de guerre Démineurs ayant un potentiel plus limité (il comportait un avertissement et s'adressait à un public essentiellement masculin) que la comédie populaire Slumdog millionaire.


On notera enfin que, sur cet échantillon de deux années, les Oscars ont plus d'influence que les César sur le public français ! Rendez-vous dans un an pour confirmer ou infirmer ces observations.

 

Oscars-césar-copie-1 
Repost 0
Published by Doc Statistic - dans L'oeil de Ciné Kino
commenter cet article
20 juillet 2010 2 20 /07 /juillet /2010 16:33

Malgré une fausse note finale (voir l'article précédent National : moins de 11 millions d'entrées en juin ), 2010 livre à mi-parcours une partition haut de gamme avec 104,15 millions d'entrées dans les salles sur les six premiers mois.

C'est un record inégalé sur les trente dernières années, dépassant les 103 millions de 2006 et les 102 de 2004 et 2008 (années bissextiles qui bénéficiaient donc d'un 29 février supplémentaire pour grossir leur score). Et loin, très très loin des 56 millions de spectateurs du premier semestre 1992, un score dépassé en 2010 avant même la fin du mois de mars !

Ces résultats ont été acquis grâce au meilleur mois de janvier depuis 1982 et à un excellent printemps en avril et mai (voir graphique de l'article précédent).

Faut-il s'attendre maintenant à un nouveau record en fin d'année ?
C'est envisageable, car comme l'écrit le CNC dans son dernier communiqué, "sur les 12 derniers mois écoulés, les entrées dans les salles sont estimées à 209,7 millions". Si les 201 millions de tickets vendus en 2009 n'avaient pas d'équivalent depuis 1982, le cap des 210 millions de spectateurs n'a lui pas été atteint depuis 1967 !

frequentation cine semestre1

Note : si la fréquentation annuelle se répartissait uniformément sur les 365 jours de l'année, le premier semestre avec ses 181 journées devrait y peser 49,6 % - sa "ligne de flottaison"

Il ne faut pas cependant pas tomber dans un excès d'optimisme. Si le premier semestre 2010 est le meilleur depuis très longtemps, il se situe néanmoins dans la lignée de ces dernières années. Alors que le second semestre 2009 était d'une incongruité totale, avec 15 à 20 millions de spectateurs supplémentaires par rapport aux standards des années 2000 !
Il serait incroyable que les 6 mois à venir soient aussi resplendissants, d'autant plus que depuis une dizaine d'années l'essentiel des entrées se font (sauf exception de 2009) au cours du premier semestre.
Se rappeler aussi qu'en 2006, à la fin du mois de juin, les résultats étaient peu ou prou ceux d'aujourd'hui et que l'année s'était pourtant terminée sur un total de seulement 189 millions d'entrées...
Autrement dit : la fréquentation au deuxième semestre sur la période 2005-2008 variant de 84 à 88 millions de spectateurs, il est plus raisonnable de penser que les 6 mois à venir devraient tout simplement assurer à 2010 un résultat final d'au moins 190 millions d'entrées. Ce qui constituerait déjà un des 5 meilleurs crus depuis 30 ans.

Repost 0
Published by Doc Statistic - dans Stats nationales
commenter cet article
20 juillet 2010 2 20 /07 /juillet /2010 11:20

Comme l'indique le CNC dans son communiqué, "la fréquentation cinématographique atteint 10,7 millions d’entrées au mois de juin 2010, soit 4,4 % de moins qu’en juin 2009".
Ce qu'il oublie de préciser, c'est qu' il faut remonter à 1998 pour trouver un mois de juin plus boudé encore (10,06 millions de spectateurs).

nombre d'entrees cinema par jour 2010-06 

Pourquoi un si piètre score ? Ont joué de concert : la météo (et ses chaleurs ensoleillées) et la Coupe du monde de football, des explications habituelles (pour ne pas dire des poncifs), mais aussi une programmation frileuse (plus de détails dans l'article précédent : National : le top 30 de juin 2010). Ces facteurs défavorables aux sorties ciné n'ont pu être contrés au crépuscule du mois par les conditions plus favorables apportées par la Fête du cinéma (elle a en fait à peine atténué ces effets négatifs, dont elle a plutôt subi les conséquences - voir un article prochain sur le sujet).

Cela dit, juin 2010 n'est pas non plus catastrophique, et est à peine en retrait des 2 dernières années (2008 et 2009), où la fréquentation tournait autour de 11 millions d'entrées. Cette nouvelle ère (raréfiée) fait écho aux années 1997-2003 (avec une exception à 14 millions d'entrées en 2002, grâce notamment au succès de Spider-Man au box-office), et de manière plus lointaine, à la première moitié des années 80.
Le point crucial est que juin est traditionnellement un mois très peu fréquenté, qui pèse marginalement sur les résultats annuels. Si la fréquentation des salles de cinéma se répartissait de manière absolument uniforme sur chaque jour de l'année, juin (avec ses 30 jours) devrait représenter 8,2 % des entrées annuelles. Or, ces trente dernières années, son poids oscille le plus souvent de 5,5 % à 7,5 %. La seule réelle exception date de 2004 : avec 18 millions 840 mille entrées, juin a alors contribué à hauteur de 9,6 % aux résultats de l'année. Cette fréquentation exceptionnelle était portée par le deuxième épisode de Shrek et le troisième volet des aventures de Harry Potter (le premier à sortir en juin plutôt qu'en décembre).

frequentation cine 06-juin

Repost 0
Published by Doc Statistic - dans Stats nationales
commenter cet article

Le Blog De Doc Statistic

  • : Le blog de Doc Statistic
  • Le blog de Doc Statistic
  • : Faire rimer amour du cinéma et goût du chiffre !
  • Contact

Critiques-analyses de films

Recherche

Archives