Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 août 2009 4 27 /08 /août /2009 10:15
... à l'occasion de l'informatisation de données qui n'existaient que sous format papier jusqu'à présent.
Le tout premier fascicule est d'ores et déjà sorti, et débute avec l'année 1962. Il est disponible ici.

En ne présentant que les résultats de la cinquantaine de films sortis au cours de cette année-là et ayant fait le plus d'entrées, et sans autre analyse, le dossier déçoît quelque peu...

Il est en revanche édifiant lorsqu'il rappelle le mode de fonctionnement de l'exploitation en vigueur à l'époque. En raison du faible nombre de copies (35 au maximum pour les films les plus attendus), l'exploitation des films pouvaient s'étaler jusqu'à 2 ans. Elle débutait dans des salles de première exclusivité à Paris, pendant quelques semaines. Elle se poursuivait ensuite dans des salles de continuation, à des tarifs plus bas, et dans d'autres grandes villes de province, avant une diffusion beaucoup plus large dans des salles de quartier partout en France.

Le contraste est plus que saisissant avec la situation actuelle ! On était bien loin des sorties simultanées sur tout le territoire et sur des centaines de copies (mais avec une durée de vie très courte) d'aujourd'hui...

Autre différence notable : on allait beaucoup plus au cinéma il y a une cinquantaine d'années. En 1962, 312 millions d'entrées ont été enregistrées, contre une moyenne tournant autour des 185 millions dans les années 2000. Alors même qu'entre temps la population a augmenté d'une quinzaine de millions d'habitants ! Les Français allaient au cinéma environ 7 fois par an en moyenne en 1962. Ils n'y vont plus qu'à 3 reprises aujourd'hui.
Repost 0
Published by Doc Statistic - dans Stats nationales
commenter cet article
22 août 2009 6 22 /08 /août /2009 15:43
après une petite pause, reprise du comparatif de l'offre cinématographique sur Caen, Rouen et Rennes...

L'agglomération caennaise bénéficie, on l'a vu, d'une programmation variée, notamment en raison de la reprise de films anciens.
Avantage Caen donc, sur ce terrain.

En revanche, Rouen se rattrape en proposant une gamme plus large de sorties récentes, et en les maintenant plus longtemps à l'écran. Les nouveaux films semblent moins y chasser les longs-métrages des semaines précédentes, au contraire de Rennes.

répartition des séances en fonction de l'ancienneté de sortie des films programmés

A Rennes, un tiers des films programmés du 29 juillet au 4 août étaient des sorties nationales de la semaine. Difficile de leur échapper pour les spectateurs rennais, puisque ces nouveautés monopolisent à elles seules 40 % des séances proposées dans l'agglomération... Et pas question d'attendre trop longtemps avant de se décider à aller voir le film qui intéresse : au-delà d'un mois-un mois et demi d'exploitation, aucun film ne trouve plus sa place sur les écrans rennais (à l'exception de Etreintes brisées, d'Almodovar).

A Rouen, la situation est tout autre. Au cours de la même semaine d'observation, les nouveautés ne représentent qu'un quart de l'ensemble des séances. Les autres longs-métrages ont du coup une chance plus grande de prolonger leur carrière. Les films en exploitation depuis un mois ou plus pèsent en effet un tiers des projections. Il est ainsi possible aux spectateurs rouennais de voir des films vieux de deux ou trois mois (Anges et démons, Incognito, Millenium, La nuit au musée 2, Terminator renaissance), voire plus encore (La première étoile, La vague et même Slumdog Millionaire). Ces séances de rattrapage typiquement rouennaises ne sont cependant accessibles qu'aux cinémas Gaumont du centre-ville. Elles permettent de donner une deuxième, voire une dernière chance, à des films que le multiplexe du même groupe, situé en périphérie, ne peut plus ou ne veut plus laisser à l'affiche. Cela dit, l'audace est toute relative, puisque les sessions de rattrapage concernent avant tout des films très grand public, plus quelques films a priori moins porteurs mais ayant connu un succès public inattendu (La vague, Slumdog Millionaire).
Repost 0
Published by Doc Statistic - dans Stats locales
commenter cet article
13 août 2009 4 13 /08 /août /2009 16:14
Poursuite du comparatif des programmations cinématographiques sur Caen, Rouen et Rennes...

Si les nouveautés ne font pas la différence (cf. article précédent Local : Heureux cinéphiles caennais ! (3) ), les reprises sont au contraire discriminantes.

La grande variété de choix sur Caen tient notamment aux animations des deux cinémas d'Art & Essai de l'agglomération.
Le Lux et le Café des Images proposent en effet de revisiter des films du patrimoine (cycle Buñuel par exemple au Lux avec 3 films, et reprise des films de Pietro Germi, Ces messieurs dames au Lux et Divorce à l'italienne au Café des Images).
Ou rediffusent des œuvres plus ou moins récentes et exotiques à destination des plus jeunes (Bee-movie, Tex Avery follies, Les nouvelles aventures de la petite taupe, etc.).
Voire combinent les deux (Le magicien d'Oz et Bonjour, de Ozu, au Café des Images).
Cela ne représente qu'une vingtaine de séances chaque semaine, mais cette offre a le mérite d'exister.

  
  semaine débutant le mercredi… 
Séances consacrées aux reprises à… 22 juillet 2009 29 juillet 2009
Caen 25 17
Rouen 14 14
Rennes 0 0
Source : Linternaute cinéma    


Elle n'est pas absente sur Rouen, mais un peu moins développée qu'à Caen (tout au moins entre le 22 juillet et le 4 août). Le Melville est seul à y contribuer. A raison d'une séance par jour y ont été projetés Les vacances de Monsieur Hulot (sur les deux semaines d'observation), Une journée particulière, d'Ettore Scola (la première semaine) et Bullitt, avec Steve McQueen (la deuxième semaine).

Ce type de programmation est en revanche complètement inexistant sur Rennes au cours de la période d'observation...
Repost 0
Published by Doc Statistic - dans Stats locales
commenter cet article
13 août 2009 4 13 /08 /août /2009 15:33
Suite du comparatif de la programmation cinéma offerte aux habitants des agglomérations de Caen, Rouen et Rennes.

Comme on l'a vu dans l'article précédent (Local : Heureux cinéphiles caennais ! (2) ), les Caennais bénéficient d'une grande variété de choix de film, bien plus étendue qu'à Rennes et presqu'aussi large qu'à Rouen, alors que le nombre total de séances proposées est très nettement supérieur dans ces deux agglomérations.

Comment expliquer cet état de fait ?

Il ne faut pas a priori chercher du côté des nouveautés. 
Sur les 2 semaines observées, entre le 22 juillet et le 4 août, ce ne sont pas elles qui ont fait la différence.
Aussi bien à Caen qu'à Rennes ou Rouen, la moitié au moins des sorties nationales ont été programmées sans délai sur les écrans.

  
  semaine débutant le mercredi… 
Nombre de sorties nationales à…  22 juillet 2009 29 juillet 2009
Caen 7 6
Rouen 8 6
Rennes 6 8
France entière 14 10
Source : Linternaute cinéma    


C'est ailleurs qu'il va falloir prospecter, et notamment sur le terrain de l'Art & essai...
Repost 0
Published by Doc Statistic - dans Stats locales
commenter cet article
8 août 2009 6 08 /08 /août /2009 16:57

Poursuite du petit comparatif de l'offre cinématographique à Caen, Rouen et Rennes...
Après les quelques données structurelles de l'article précédent, regard maintenant sur la conjoncture.

La différenciation des parcs cinématographiques qui a été notée se traduit-elle dans la programmation proposée aux habitants des trois agglomérations ?

Ciné-cure de stats a examiné les semaines du 22 au 28 juillet et du 29 juillet au 4 août 2009 en guise de test. Résultats ?

Un nombre de séances forcément plus faible à Caen...

Dans l'agglomération de Caen, les cinémas proposent chaque semaine environ 850 séances. C'est grosso modo 300 de moins que sur Rennes, et près de 1 000 de moins que sur Rouen.

  
  semaine débutant le mercredi… 
Nombre de séances à…  22 juillet 2009 29 juillet 2009
Caen 858 853
Rouen 1783 1878
Rennes 1119 1169
Source : Linternaute cinéma    


... mais avec une grande variété de choix parmi les films

Malgré tout, les Caennais ont accès à un large éventail de choix. Chaque semaine, une petite quarantaine de films différents sont programmés sur Caen, soit presqu'autant que sur Rouen, et nettement plus que sur Rennes (24 films seulement). 

  
  semaine débutant le mercredi… 
Nombre de films différents à…  22 juillet 2009 29 juillet 2009
Caen 39  36 
Rouen 41  43
Rennes 24 24
Source : Linternaute cinéma    
Repost 0
Published by Doc Statistic - dans Stats locales
commenter cet article
7 août 2009 5 07 /08 /août /2009 11:48

Comparatif de l'offre cinématographique à Caen, Rouen et Rennes

Dans un premier temps, petit état des lieux structurel de l'équipement cinématographique dans ces 3 agglomérations...

Avantage quantitatif (récent) pour Rouen...

Plus petite des 3 agglomérations* (* : au sens Insee des unités urbaines définies en 1999), Caen dispose sans surprise de moins de cinéma que Rouen ou Rennes (4 contre 5 ) et de moins d'écrans (25 contre respectivement 55 et 34).

  
  Caen Rouen Rennes
Nombre d'établissements cinématographiques 4 5 5
Nombre de salles correspondant 25 55 34
Nombre de salles pour 100 000 habitants 12,7 14,1 12,0
Nombre de multiplexes 1 3 2
Nombre de salles correspondant 12 44 25
Nombre d'établissements Art & essai 2 1 1
Nombre de salles correspondant 6 4 2
Population 2006 de l'Unité urbaine 1999 196 322 388 798 282 550

Mais pour sa taille, l'agglomération de Caen paraît plutôt mieux dotée que sa voisine rennaise : 13 salles pour 100 000 habitants dans le premier cas, contre 12 dans l'autre. L'offre est certes plus abondante encore (14) dans l'agglomération rouennaise, deux fois plus peuplée que sa cousine bas-normande. Mais la situation est très nouvelle (un troisième multiplexe - Pathé Docks 76 -, de 14 salles, près du centre-ville, n'a ouvert ses portes qu'au printemps dernier) et le parc devrait encore y connaître des reconfigurations dans les mois qui viennent (notamment le cinéma Gaumont de 7 salles en plein centre-ville et le Melville classé Art & Essai, sans compter les possibles effets à terme de la concurrence en centre-ville des multiplexes UGC et Pathé).


... mais une offre Art & Essai plus développée à Caen

Outre les aspects purement quantitatifs, l'offre diffère nettement sur Caen par sa nature : le seul multiplexe présent - pour l'instant... - (UGC Ciné cité Mondeville), ne pèse que la moitié de l'offre, alors que les multiplexes fournissent 80 % des salles rouennaises et trois quarts des écrans rennais. Par ailleurs, malgré un bassin de population nettement plus réduit, Caen dispose d'une large offre Art & Essai avec ses 2 cinémas classés (Lux et Café des Images), pour un total de 6 écrans, soit l'équivalent de ce qui est proposé dans les agglomérations rennaises et rouennaises réunies.

 

Repost 0
Published by Doc Statistic - dans Stats locales
commenter cet article
6 août 2009 4 06 /08 /août /2009 19:35

C'est une complainte récurrente chez un ami exilé à Rennes : la pauvreté de l'offre cinématographique dans sa ville d'accueil, comparée à ce qu'il avait connu à son époque caennaise.

Ciné-cure de stats a donc eu envie d'enquêter, pour ne pas en rester à de simples impressions, et pour aller plus loin que le constat posé par l'Insee, évoqué dans un précédent article ("le Calvados cinéphile, selon l'Insee").

Le champ de l'investigation s'étendra bien évidemment aux agglomérations de Caen et Rennes, mais aussi à celle de Rouen, pour sa proximité et aussi parce qu'elle est normande (ainsi qu'accessoirement, ville d'origine du Doc Statistic, où il passe encore fréquemment)

Le matériau de base de l'observation est le contenu de la newsletter de Linternaute Cinéma. Très pratique, celle-ci est envoyée chaque mardi soir et fournit le programme des cinémas des villes sélectionnées par l'abonné à la newsletter. En indiquant simplement Caen, Rouen et Rennes au moment de l'inscription, Linternaute circonscrit de lui-même le champ des salles de cinéma à l'agglomération (et pas seulement à la ville-centre). C'est ce champ qui définira les unités d'observations de l'étude.

Pour ne pas submerger le lecteur par une longueur rébarbative, l'enquête s'étalera sur plusieurs articles.

Repost 0
Published by Doc Statistic - dans Stats locales
commenter cet article
4 août 2009 2 04 /08 /août /2009 17:14
C'est ce qu'annonce le titre d'une courte publication de l'Insee de Basse-Normandie dans le n° 27 de sa collection "e-pour-cent".
Où l'on y apprend qu'avec 3 entrées par habitant en moyenne, le Calvados se classe au 19ème rang des départements français. Cette performance, supérieure à la moyenne de province et en particulier à celles de l'Ille-et-Vilaine ou de la Seine-Maritime, il la doit notamment à son équipement cinématographique. Avec 23 fauteuils de cinéma pour 1 000 habitants, les Calvadosiens paraîssent gâtés au regard de ce que le Français moyen a à sa disposition (17 sièges seulement).
Pour en savoir plus, l'intégralité de la publication Insee est à découvrir ici, et notamment la carte par département de la fréquentation des salles de cinéma.
 fréquentation des cinémas par département 
Repost 0
Published by doc statistic - dans Stats locales
commenter cet article
4 août 2009 2 04 /08 /août /2009 17:11

La cinéphilie n'a évidemment pas grand chose à voir avec la statistique, et c'est bien heureux.
Mais que cela plaise ou non, le cinéma n'est pas que le terrain d'expression artistique d'auteurs... Il est aussi et avant tout une industrie commerciale qui adore mesurer ses succès. Cyniquement en $ aux États-Unis, de manière déjà plus plaisante, en nombre de spectateurs en France.

S'intéresser au cinéma, et tenter d'en défendre une certaine vision, oblige donc à mieux comprendre son économie. C'est ce à quoi très modestement ce blog s'essaiera (sans obligation de résultat vu l'énormité de l'ambition affichée, mais en y mettant ses maigres moyens) : mesurer l'offre et la demande cinématographique, décrire leurs évolutions, et en décrypter si possible les ressorts. En apportant, quand il le pourra, un éclairage plus local sur la région caennaise où il officie.

L'auteur s'y risque déjà il est vrai, sous le tutorat bienveillant et expert de Jean-Luc Lacuve, le fondateur et animateur du très recommandable Ciné-club de Caen. Faute de talent d'écriture pour rédiger des critiques et analyses de films d'aussi haute volée, la contribution se borne à assister Jean-Luc Lacuve dans ses travaux sur la page "économie" de son site. La collaboration n'est évidemment pas abandonnée, elle s'enrichira juste désormais des articles qui viendront à l'avenir alimenter ce blog.

Ce genre bien particulier de cure de ciné sera tout le contraire, je le pressens, d'une sinécure (sinécure, nom féminin, emploi où l'on est bien payé pour une charge de travail très faible) ... Mais la seule récompense espérée est bien sûr de toucher un public qui y trouvera son compte !
 

Doc Statistic

Repost 0
Published by doc statistic
commenter cet article

Le Blog De Doc Statistic

  • : Le blog de Doc Statistic
  • Le blog de Doc Statistic
  • : Faire rimer amour du cinéma et goût du chiffre !
  • Contact

Critiques-analyses de films

Recherche

Archives